MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

L'avènement de la démocratie : le nouveau monde par Marcel Gauchet

L'avènement de la démocratie : le nouveau monde par Marcel Gauchet

Mercredi 15 novembre, devant le public assidu de l’auditorium du Palais des Beaux-Arts, Marcel

Gauchet a annoncé la bonne nouvelle : nous n’avons jamais été aussi libres et autonomes. Et

c’est pourtant le drame du Nouveau Monde, le quatrième opus de la série l’Avènement de la

Démocratie. Comment supporter sa liberté ? Qu’est-ce qui explique la crise de ces quarante

dernières années ?

D’une société hétéronome à une société autonome.

L’émergence de la démocratie moderne s’est fondée sur le délitement progressif de l’emprise du

religieux sur les individus. Les sociétés étaient selon Marcel Gauchet « hétéronomes », c’est-àdire

une société dans lesquelles les hommes confiaient au religieux les clés de leur existence et la

manière dont était géré le pouvoir. La « sortie de la religion » marque l’apparition des sociétés

« autonomes » dans lesquelles les hommes doivent user de leur liberté pour façonner le pouvoir,

pour être acteur de leur destin.

Le politique, le droit et l’histoire.

L’équilibre de ces trois éléments nous ferait tendre vers une démocratie saine, c’est pourtant une

entreprise difficile. Le politique, c’est-à-dire le pouvoir, peut virer à l’autoritarisme ; le droit, c’està-

dire les libertés individuelles, peut virer à l’anarchisme ; l’histoire, c’est-à-dire notre capacité à

inventer l’avenir, peut nous amener à agir radicalement sur l’histoire. L’ambition de la démocratie

moderne est de fusionner trois notions qui tendent vers des objectifs opposés.

Le Nouveau Monde : « la démocratie contre elle-même ».

Le début du vingtième siècle a subi une crise de la démocratie parce que les sociétés n’étaient

pas encore complètement sorties du joug religieux. La crise que nous vivons depuis 1973 est

l’exact opposé. Nous sommes passés d’un « pouvoir liberticide à une liberté sans pouvoir ». Le

libéralisme n'est plus la revendication des droits individuels mais des intérêts individuels. Notre

époque est marquée par le triomphe du néolibéralisme, l’idée que la sphère des libertés

individuelles doit s’envisager en dehors de toute autorité politique. Mais plus encore, libérés de

l’emprise du religieux nous ne reconnaissons plus le monde dans lequel nous vivons. Nous

n’avons plus la capacité d’envisager l’avenir dans le long terme. Le futur est fatalement perçu

comme une catastrophe.

La démocratie, un « horizon indépassable ».

Marcel Gauchet garde toutefois une vision optimiste de la démocratie. Contrairement au début du

vingtième siècle avec la montée des totalitarismes, la démocratie n’est plus une valeur contestée,

du moins pas explicitement. Les sociétés modernes doivent trouver des solutions à ses

paradoxes. Répondre au « scénario catastrophe » du dérèglement climatique sans virer à

l’autoritarisme écologique ; gérer une société dans laquelle le lien social n’a jamais été aussi fort

grâces aux réseaux numériques, mais dont le lien est constamment en tension.

Pierre Rosanvallon, 1968-2018 : cinquante ans de réflexion

Pour quoi agissons-nous ? : le livre testamentaire d’Etienne Tassin

Révolution des femmes, un siècle de féminisme arabe Entretien avec Feriel Ben Mahmoud

« L’Islam prend conscience de soi par la philosophie » par Christian Jambet

Médiarchie : « Il n’est pas intelligent de rejeter les médias » par Yves Citton

Des sexes innombrables. Le genre à l'épreuve de la biologie par Thierry Hoquet

Foucault, Bourdieu et la question néolibérale par Christian Laval

Le jazz : où sont les femmes? par Michele Hendricks et Patrice Blanc-Francard

Spectacle : Comment la poussière a illuminé ma vie ? par Pierre Cleitman

Après Françoise Héritier par Sandrine Musso et Mélanie Gourarier

Transformations de la sexualité, permanence du sexisme par Michel Bozon et Irène Pereira

La ville est faite par et pour les hommes par Yves Raibaud

“De la nature et des femmes” par Emilie Hache

De la difficulté de dire « je » à l’époque du narcissisme de masse par Clotilde Leguil

Le féminin et le religieux par Catherine Chalier et Karima Berger

Adèle Van Reeth: Rencontre avec l'animatrice philosophe de France Culture

De la nature et des femmes par Emilie Hache

Une leçon d'histoire féministe avec Michelle Perrot : conférence inaugurale

François Poulain de la Barre : L'homme féministe du 17°siècle par Marie-Frédérique Pellegrin