MENU
Citéphilo - Hauts-de-France

Voici un essai érudit et foisonnant sur une période sous-estimée, l’Antiquité tardive, entre la "conversion’" de l’Empire Romain au christianisme (312) et la fermeture des écoles philosophiques d’Athènes par l’empereur Justinien (529). Les philosophes sont alors confrontés à l’expansion du christianisme, mais aussi aux gnostiques. Pierre Bouretz propose un passionnant voyage dans la philosophie dite ‘’néoplatonicienne’’ et chez ses meilleurs représentants. Ceux-ci présentent souvent de nouveaux centres d’intérêt : théologies allogènes, sagesses ‘’barbares’’, cultes rendus à des dieux anciens, mais aussi divination, magie et ‘’théurgie’’, pratique qui consiste à contraindre les dieux à intervenir dans nos vies. Ce livre se lit comme une enquête. On aurait tort de sous-estimer des réalités comme la théurgie, prégnante dans la mystique juive et dans certains courants de l’islam, comme le soufisme.

En présence de

Modérateur :