MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

Au moment où nous subissons les mesures qui visent à juguler la crise sanitaire et à maîtriser l’agenda imprévisible du virus, une croyance en noir ou blanc menace de s’installer dans le débat public, selon laquelle il n’y aurait que deux voies possibles : l’État autoritaire du confinement ou la reconduction à l’identique d’une économie débridée et mortifère. N’est-il pas plus que temps de se poser d’autres questions qui concernent notre économie supposément rationnelle, nos lois, notre état social et moral, le devenir de notre civilisation ? Une des vertus de la pandémie n’est-elle pas de nous inviter à nous demander à quoi nous tenons vraiment ? De nous aider à désigner les amis d’un monde que nous devons contribuer à rendre vivable et ses ennemis ? Nous est transmis depuis janvier 1789 le modèle des cahiers de doléance. Comment adapter cette idée à notre monde fragmenté ? Comment la société pourrait-elle exercer ce travail sur elle-même sans que les citoyens en appellent à un État plus régulateur que polarisateur, plus attentif à ce que soient tracés une multiplicité de chemins d’hybridation et d’invention, là où, jusqu’à présent, il ne voyait que des autoroutes productivistes ? Si un nouveau discours de la méthode est souhaitable qui contribuerait à étendre la prophylaxie des gestes-barrières à de nouveaux domaines , sur quoi et comment l'établir ? Comment définir le commun de ce qui nous importe et le transmettre ?

    Avec

    Modérateur :

    LW

    Léon Wisznia

    lecteur de philosophie, co-fondateur de Citéphilo et de la Collecterie, ressourcerie-recyclerie créative à Montreuil, en Seine-St-Denis

    Plus d'infos