MENU
Cité Philo - Hauts-de-France

En partenariat avec : les Amis du Monde Diplomatique

La surveillance n’est pas l’apanage des seuls États. Elle a toujours été un modèle d’affaires dans le monde économique. Les visées sont certes différentes : le contrôle des populations pour les premiers et le renforcement de l’efficacité commerciale pour le second. L’informatique a démultiplié les capacités d’investigation et, bien que le spectre orwellien soit pointé par nombre d’intellectuels depuis les années 1960, l’acceptation sociale de la surveillance est à la mesure de son intérêt organisationnel et concurrentiel. Le commerce des données en a profité pour éroder les cadres juridiques et réglementaires de la vie privée. Ces captations gigantesques de données génèrent un capitalisme de surveillance dont les contours restent largement obscurs. Comment opère t-il ? S’agit-il de façonner nos comportements ou de devancer nos désirs ? Christophe Masutti propose un chemin à emprunter pour créer les conditions d’une émancipation face à l’économie de la surveillance ?

    Avec

    Modérateur :

    BB

    Bertrand Bocquet

    physicien, professeur à l'Université de Lille, chercheur au CNAM sur les rapports entre sciences, techniques et société, membre de l'association des Amis du Monde Diplomatique

    Plus d'infos